Les CMR, dans le cadre du développement de ses secteurs d’activité, propose des interventions musicales en Milieu spécialisé avec des projets clairement différenciés selon l'objectif fixé avec l'équipe de la structure.

handicap2L’intervention est un apport musical avec lequel le musicien spécialisé aide les personnes en difficulté à exercer une activité artistique adaptée à leurs facultés, et à en éprouver du plaisir.
Ce facteur émotionnel contribue à renforcer leur implication et influe sur la mise en relation des uns avec les autres. Ce partage révèle la dimension humaine et culturelle nécessaire à l'épanouissement de chacun. Cette progression artistique montre comment l'intervention musicale prend son sens dans le projet des structures spécialisées.

Le public concerné par les interventions

Le public spécialisé rassemble des personnes en difficulté, d’âges, d’expériences, d’environnements sociaux et familiaux différents. Affectées par la perte d’autonomie, elles ne peuvent plus assumer seules leur quotidien. Les identifier uniquement par leurs handicaps apparaît trop réducteur. La personne est considérée dans sa globalité.
Les déficiences peuvent être classifiées comme suit :
• Les déficits socio-relationnels : désinsertion et difficultés sociales, illettrisme…
• Les déficits physiques : handicaps physiques, handicaps sensoriels, personnes vieillissantes…
• Les déficits psychiques : maladies et handicaps mentaux (dépression, autisme…).

 

Les lieux d'intervention

Les ateliers d’art sont présents dans trois principaux secteurs. Voici quelques exemples d’organismes :

Le secteur social regroupe des personnes en situation de grande précarité :
• Les points d’accueil de jour pour les Sans Domicile Fixe
• Les associations et foyers pour les personnes en changement de statut social
• Les maisons d’arrêt
• Les Centres d’Action Sociale (CCAS et CDAS)

Le secteur éducatif et médico-éducatif rassemble des personnes ayant des troubles de l’apprentissage, de comportement, d’adaptation et de psychomotricité :
• Les crèches thérapeutiques
• Les Centres d'Aide Médico-Sociale Précoce (CAMSP)
• Les Classes d’Intégration Scolaire (CLIS )
• Les Sections Education Spécialisée (SES)
• Les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (CMPP)
• Les Instituts de Rééducation (IR)
• Les Instituts Médico-Educatifs ou Professionnels (IME - IMPro)
• Les Instituts d’Education Motrice (IEM)
• Les Instituts d’Education Sensorielle, Déficiences Auditives (IESDA)
• Les Centres d’Aide par le Travail (CAT)

Le secteur médical réunit les personnes ayant de troubles physiologiques et/ou psychologiques :
• Les hôpitaux et leurs différents services
• Les structures psychiatriques
• Les cliniques
• Les centres de soins palliatifs
• Les maisons de retraite, les longs séjours, et les Etablissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD)

Cette liste, non-exhaustive, montre la diversité des lieux d’action pour un intervenant musicien spécialisé.

L'atelier d'art

L'atelier d'art en milieu spécialisé relève de la pratique culturelle artistique. Il se distingue de l'atelier d'art en milieu ordinaire, parce qu'il s'adresse à des personnes présentant des difficultés nécessitant des moyens pédagogiques spécifiques, adaptés à leurs possibilités d'apprentissage. 
L'activité musicale, qu'elle soit instrumentale ou vocale, entraîne des effets bénéfiques d'ordre psychologique, moteur ou social. Dans cet atelier, ces effets ne sont pas recherchés ni exploités en tant que tels par le musicien et l'équipe de la structure. L'intervenant est un musicien formé à l'intervention en milieu spécialisé. 
Les ateliers peuvent être mis en place de façon individuelle ou collective.

Organisation de l'atelier
L'atelier d'art se divise en deux étapes : la séance et la concertation.

La séance est le temps pendant lequel le musicien spécialisé est en interaction avec les participants. Chaque séance se divise en plusieurs séquences, choisies par le musicien, en lien avec le projet. L'ordre et la durée de ces séquences peuvent varier en fonction du niveau d'implication demandé et de la réactivité du public.

La concertation est le temps d'après séance pendant lequel le musicien spécialisé et le référent mettent en commun leurs observations. En respectant leurs compétences mutuelles, ils remarquent les émotions et réactions qu'engendrent les exercices. Ils notent l'investissement de chacun. Le musicien spécialisé prend en compte ces informations. Il mesure la différence entre la préparation et le déroulement de sa séance. En adaptant régulièrement son contenu, il vise à réduire cet écart. La concertation est le trait-d'union indispensable entre les séances, car elle garantit l'évolution du projet.